Les Cinques Terres

Publié Laisser un commentairePublié dans Cinques Terres, Europe, Italie

Trois jours d’itinérance entre Gènes et La Spezia avec deux sacs à dos en avril 2014. Les capes de pluie sur le dos, nous avons profité des beaux paysages entre terre et mer.

Nous avons passé un long week – end sur la côte ouest de l’Italie, dans la région des Cinq Terres entre Gènes et Lucques. La météo s’est montrée plutôt capricieuse et c’est bien dommage car l’endroit est magnifique.

Vernazza

Gênes a été la bonne surprise du séjour. Alors que la ville est souvent associée à son port industriel et ne jouit pas d’une excellente réputation, nous avons trouvé au contraire très agréable de nous y promener. Le patrimoine culturel est très riche avec de nombreux palais ouverts à la visite. On sent en revanche que les heures de gloire de Gênes sont passées, que le patrimoine n’est pas suffisamment mis en valeur et manque cruellement de moyens pour être entretenu et valorisé.

Palazzo Reale à Genova

Nous avons rallié les Cinq Terre depuis Gênes en train pour une randonnée itinérante et en autonomie de deux jours. L’itinéraire court le long de la côte où 5 villages se succèdent à flan de collines sur une petite dizaines de kilomètres. Malheureusement, alors que les villages sont excessivement fréquentés, rien n’est fait pour les randonneurs et plusieurs tronçons sont purement inaccessibles à pied et contraignent à prendre le train touristique.

Corniglia

La balade commence à Monteresso sous la pluie avec des sacs plastiques dans les baskets et se poursuit ensuite le long d’un sentier qui grimpe vers Vernazza. Sûrement le plus beau des villages que l’on découvre d’en haut. Le chemin qui conduit à Corneglia est très agréable et offre un super point de vue sur le village accroché sur un rocher qui domine la mer. Nous peinons à la sortie pour trouver un coin tranquille et surtout plat pour planter la tente.

Le chemin est ensuite coupé pour rejoindre Manarolla et nous faisons un gros détour désagréable par la route pour découvrir que le prochain tronçon est encore fermé. Frustés et mouillés, nous sommes contraint de prendre le train pour atteindre Riomaggiore.

Même si les villages sont plein de charme, ils sont un peu dénaturés par l’afflux de visiteurs et c’est vraiment dommage que le chemin pédestre ne soit pas mieux valorisé.

Vernazza