[Les Cyclades] Naxos

Publié Laisser un commentairePublié dans Europe, Grèce, Les Cyclades

Depuis le bateau, on aperçoit de loin les maisons avec les toits en terrasse et les façades d’un blanc éclatant. Ce sera ce même paysage en arrivant sur chaque île. La vie est concentrée autour de la principale et souvent unique ville (Chora). Au débarcadère, une myriade de propriétaires fond sur les touristes. Nous avions réservé tous nos logements en avance pour ne pas nous en préoccuper sur place mais qui conditionnaient très précisément notre itinéraire. Nous avons souvent été hébergés chez des locaux et le rapport qualité / prix est exceptionnel.

Eglise de Chora

Naxos est sèche et désertique. Nous y avons fait un peu de randonnée. Les chemins ne sont pas beaucoup balisés et nous n’avons croisé que des chèvres. Le mois de juin n’est pas encore trop chaud et nous avons bien supporté l’absence d’ombre. L’excursion réserve quelques bonnes surprises comme une improbable  église abandonnées au milieu de hautes herbes, de beaux points de vue sur l’ensemble de l’île ou de petites bergeries en pierres sèches.

Fidèle à nos habitudes et en absence de transport en commun, nous sommes rentrés de la balade en stop. Mais la circulation est tellement limitée que le retour a été laborieux. Nous avons eu plus de succès sur les autres îles où le stop est globalement très efficace.

Façades blanches et câbles électriques agrémentent le paysage

La ville présente un intérêt limitée et nous avons préféré profiter du charme et du calme de la campagne environnante. Le port offre un spectacle intéressant le matin lorsque les bateaux rentrent de la pêche et que les filets de pêche et les pieuvres sont mis à sécher sur le quai.

Un coup de coeur pour le petit déjeuner chez Aktaio sur le front de mer. Nous nous sommes découvert une passion pour le yaourt au miel et y sommes retournés le lendemain!

La mer qui entoure les îles nous offre un incroyable horizon et nous avons profité du coucher de soleil presque tous les jours. À Naxos, les derniers rayons jouent avec les vestiges du temples d’Apollon qui rappèlent que déjà les Grecs anciens habitaient l’île.

[Les Cyclades] Amorgos

Publié Laisser un commentairePublié dans Europe, Grèce, Les Cyclades

Armorgos est une île peu touristique qui vît au rythme des hommes âgés montés sur leur âne. Nous sommes restés deux jours pour y faire le tour.

Pastèque fraiche en guise de cadeau de bienvenue: nous étions presque embarrassés par la générosité sincère de notre hôte.

Chora

Les horaires de bus étaient vraiment peu pratiques et nous avons atteint l’autre coté de l’île en stop. Le relief est important et la route un poil vertigineuse. Le coté sud de l’île n’a pas de plage mais cache un improbable monastère accroché sur le plan des falaises.

La visite nécessite une tenue correcte et d’horribles  et épaisses fripes sont à disposition pour vous couvrir. Elles réservent quelques suées dans les marches! Dans le monastère, un moine (?) orthodoxe vous propose des pâtisseries sucrées et prend le temps de discuter avec les visiteurs. Une expérience étonnante qui justifie un petit don dans l’offrande.

Le chemin qui part derrière est probablement plus pour les chèvres que pour la rando et nous avons fini par faire demi – tour au bout d’une heure.

Pour le retour, nous avons un peu forcés la main à de jeunes touristes français motorisés. Même si Armogos est l’une de nos îles préférées et que nous recommandons la visite, nous nous demandons quand même ce qu’ils pouvaient y faire pendant 5 jours. C’était peut – être des fans du Grand bleu qui a été tourné dans les environs et dont la diffusion est proposée tous les soirs dans un resto sur le bord de mer?!

[Les Cyclades] Santorin

Publié Laisser un commentairePublié dans Europe, Grèce, Les Cyclades

Après trois jours à Naxos et deux jours à Amorgos, l’arrivée à Santorin fut un peu difficile. Beaucoup, beaucoup de touristes, de circulation et de bruit. A peine débarqué du port, on a déjà le droit à une attraction touristique : la montée en dos d’âne. Car, oui, à Santorin le port se trouve tout en bas de la ville juchée en haut d’une falaise. Une ascension de quelques minutes est alors impérative mais si vous avez quelques euros à dépenser inutilement, vous pouvez toujours monter sur le dos d’un âne puant avec autant d’autre touristes asiatiques l’appareil photo autour du cou.

Les ânes retournent au port de Santorin pour remonter une nouvelle cargaison de touristes

L’île est en réalité le vestige d’un ancien volcan ce qui lui donne une forme longiligne et légèrement courbée très caractéristique. Nous avons visité les ruines de l’ancien Thira en haut d’une montagne avant de redescendre sur une plage de sable noir brulant à Perissa.

Finalement nous nous sommes adonnés à l’attraction touristique incontournable : la visite en bateau du cratère du volcan et des sources d’eaux chaudes. On ne peut pas dire que l’excursion nous ait particulièrement plu. Nous ne sommes pas de grand fan des bateaux remplis d’une quarantaine de touristes et d’un timing minuté qui nous empêche de profiter pleinement du lieu. On est pressé par le temps si bien qu’on a à peine le temps de faire l’aller retour du bateau jusqu’aux sources d’eau chaude à la nage. Et oui, le bateau jette l’ancre à quelques dizaines de mètre du bord en vous indiquant la direction à suivre. Toutefois, il est intéressant d’aller sur le volcan et d’y découvrir la roche noire et son paysage désertique.

Sur le volcan

Les Cyclades c’est aussi l’occasion de faire le plein de coucher de soleil époustouflants tous les soirs. Nous nous en sommes donnés à coeur joie !

A Santorin, loin de faire les originaux, nous sommes aller à Choia : le spot avec les églises aux dômes bleu et les moulins.

Coucher de soleil sur Oia

L’avantage de ces îles touristiques c’est qu’il est inutile de louer un scooter ou une voiture, les transports publics sont assez bien développés, à l’heure et à prix très abordable ! Par contre, ils ont tendance à être vite plein à craquer mais on trouve toujours une petite place. Ne vous étonnez pas si vous ne payer pas en montant, l’assistant du chauffeur de bus, passera dans les rangs (et même si le bus est complètement plein) pour vous vendre ses tickets.

Néanmoins, les bus ne font pas d’heures sup’ dans la soirée et passée l’heure du coucher du soleil il vous faudra user de vos charmes pour rentrer en stop avec de charmantes touristes argentines.

Fira

[Les Cyclades] Folegandros

Publié Laisser un commentairePublié dans Europe, Grèce, Les Cyclades
Randonée à Folegandros

Folegandros, une île absolument charmante que l’on recommande. Un véritable bol d’air frais après les trois jours tumultueux passés sur Santorin. Seules deux villes sont construites sur cette île restée relativement sauvage. Au centre de l’île Chora est un véritable havre de paix avec ses rues calmes et ombragées et sa place principales arborées. La petite chapelle de la Panagia qui surplombe la ville nous offre une vue panoramique sur toute l’île.

Chora

L’ile se prête aux randonnées mais ce n’est pas bien balisé et nous nous sommes perdu en reliant le port de Karavostassi à Chora à travers des arbustes sauvages et piquants en plein cagnard.

Nous avons poussé en voiture jusqu’à Ano Meria mais ce n’était pas fou. Nous avons pu nous rafraichir à la plage d’Agali.

[Les Cyclades] Milos

Publié Laisser un commentairePublié dans Europe, Grèce, Les Cyclades

Notre dernière étape dans les Cyclades est certainement notre coup de coeur de ce voyage. L’île est la plus hétérogène en matière de paysages. Il est indispensable d’être motorisé pour la sillonner et en profiter pleinement. Nous avons opté pour le scooter à 15 euros à journée ! A ce prix là, la cylindrée est petite, et la (le) passager doit descendre de l’engin pour permettre de monter les côtes!

Plage de Sarakaniko

Criques, plages et paysages grandioses se succèdent pendant cette première journée de balade dans les terres. On conseille en particulier la plage paradisiaque de Firiplaka avec ses eaux turquoises, les impressionnantes concrétions rocheuses blanches de Sarakiniko et la crique super intime de Papafrangas.

Port de Klima

Pour la seconde journée, nous avons opté pour la découverte de l’île par la mer. Une excursion d’une journée à bord d’un petit bateau, accompagné d’une petite dizaine de personnes. Très agréable, bien plus que l’excursion à Santorin car il s’agit cette fois – ci d’un bateau de taille plus modeste et le rythme est beaucoup plus tranquille. Le commandant nous aménage d’agréable pauses baignades et les rochers autour de l’île sont spectaculaires.

Au large de Milos

Contrairement aux autres îles, Milos ne dispose pas de villages vraiment typiques si d’hôtels ou de restaurants particulièrement sympas et mignon. Le port est une ville assez touristique, sans charme.

Athènes

Publié Laisser un commentairePublié dans Athènes, Europe, Grèce

De retour des Cyclades, l’arrivée à Athènes a été un choc: la ville est très dense, sale et plutôt pauvre. Peut – être est – il plus pertinent de commencer  son séjour par la capitale? Nous y avons passé une seule journée et cela nous semble suffisant. Nous n’avons pas d’hôtel à conseiller et encore moins celui à 9 euros dans le quartier des prostitués!

Temple de Zeus

L’acropole vaut vraiment le coup, surtout à l’ouverture pour éviter l’affluence. Malgré quelques échafaudages, le Parthénon reste impressionnant. Nous avons aussi beaucoup aimé le temple de Zeus, moins fréquenté. Un pass permet d’avoir accès à l’ensemble des sites mais attention!,  la politique d’austérité budgétaire conduit à fermer les moments dès 15h30 et nous n’avons pas pu visiter l’Agora.

Vue sur l’acropole

La montée au mont Lycabette nous offre une superbe vue sur l’acropole. Nous y sommes retournés pour la vue nocturne. Pour le coucher de soleil, nous avons préféré la colline du Philopappou pour une vue surplombante sur la ville qui en illustre la densité urbaine.

Malgré notre perception plutôt mitigée de la ville, les locaux nous sont apparus une nouvelle fois très sympathiques et curieux de discuter avec nous.