[Toscane] Le Chianti

Publié Laisser un commentairePublié dans Italie, Toscane

On traverse le Chianti par la route SR222. On a envie de s’arrêter tous les 10 minutes pour prendre des photos tant nous sommes excités à la vue des champs et des cyprès.

Route SR222

Nous faisons notre première halte à Greve in Chianti pour le déjeuner. Nous n’avons pas vraiment trouvé beaucoup d’intérêt à la « capitale » du Chianti. Mis à part une petite place centrale, le reste est sans charme. Vraiment très touristique …

Pour cause de travaux, nous sommes contraints de prendre une déviation par des chemins de terre au milieu des vignes. Cela nous convient bien et nous permet de nous retrouver au cœur des paysages toscans.

Nous sommes tombés sous le charme de Montefioralle que nous recommandons chaudement. Cette vieille ville tout en pierre surplombe les environs et est entourée de rempart médiévale. Elle s’organise autour d’une rue principale qui est circulaire !

Montefioralle

On continue notre journée, direction San Donato in Poggio, mais avant on fait un arrêt à Badia a Passignano, une ancienne abbaye dans un minuscule village. Nous sommes une fois de plus un peu déçu. L’abbaye n’est pas ouverte au public. Mais on se rattrape avec San Donato in Poggio et ses drapeaux colorés. C’est assez mignon et surtout très tranquille.

San Donato in Poggio

Nous profitons d’être en voiture pour passer la nuit dans un agritourismo typique de la région. Il s’agit, dans la tradition, d’agriculteurs qui louent une chambre et proposent un repas à base de produits issus de leur exploitation. Nos hôtes sont des producteurs de vin. Le domaine est magnifique, vieille pierre, grand jardin, resto avec produits locaux et piscine. On assiste même à la mise en bouteille du vin le lendemain matin. On serait bien resté une nuit de plus mais la suite du programme nous attend.

Agrotourismo de Castelvecchi

Pour notre troisième jour, nous décidons d’abandonner la voiture pour marcher un peu et faire une balade de 20 km à travers les collines environnantes. On fais d’abord une escale à Radda in Chianti, un peu touristique mais charmant.

On choisit Giaole in Chianti comme point de départ. Un village plutôt charmant, tout en longueur avec quelques boutiques bobo qui surf sur la tendance vélo et notamment sur la course cycliste annuelle : l’eroica. On part donc sous un soleil de plomb avec une carte peu précise trouvé à l’office de tourisme.

On pique nique à l’abbaye de Baddia a Coltibuono, qui propose plusieurs activités dont visite guidée et dégustation de vin. Sans trop prévoir, nous arrivons un peu moins d’une heure avant la prochaine visite. Le temps de manger et nous voilà en compagnie de notre charmante guide et d’un couple de britannique dans les jardins de l’abbaye. La guide nous retrace l’histoire de l’abbaye et de ses moines avant de nous proposer de visiter les caves et de passer à la dégustation du célèbre chianti.

Lavande a Badia a Coltibuono

Comme pour toutes nos randonnées, nous finissons par nous perdre et pas faire un détour d’1h30. Cela nous permet de rencontrer la faune locale : sanglier, biche et serpent. Mais nous accédons enfin à la vue tant fantasmée.

Après nos 20 km de marche, nous reprenons la voiture pour nous rendre à Sienne.

itinéraire 1
Itinéraire de Florence à Sienne

[Toscane] Florence

Publié Laisser un commentairePublié dans Italie, Toscane

Nous avons passé une semaine à sillonner les routes ensoleillées de Toscane. Au programme : Florence, Pise, Sienne et Bologne (entre autre). Nous avons surtout privilégié la campagne, en quête de champs de blé, de cyprès et de vigne.

On atterrit à Bologne tôt dans la matinée et on saute dans le premier bus direction Florence. 1h30 plus tard nous voici arrivés dans la ville musée. Le temps de prendre un excellent panino chez INO et nous voilà dans les rues pavées de la ville. On apprécie de déambuler dans les ruelles piétonnes à la découverte du très chic mercato San Lorenzo de Florence.

Plus nous nous rapprochons du centre et de la place du Duomo, plus les rues s’encombrent de touristes. Néanmoins la cathédrale, son campanile et son baptistère méritent vraiment un arrêt. Berceau de la Renaissance italienne, on peut y admirer les sculptures de Giacometti et Donatello. L’entrée au Duomo est gratuite mais pensez à vous couvrir les épaules et les jambes au risque de vous retrouver affubler d’un kimono en papier ridicule.

Boutique catholique sur la place Santa Croce

On continue notre balade dans le quartier de Santa Croce avec son église et sa très large place bordé de petits magasins très kitch et d’une fontaine ! La chaleur nous assoiffent et nous sommes bien content de trouver des fontaines d’eau potable dans les rues. D’ailleurs, pour les amateurs d’eau gazeuse, on peut trouver une fontaine en libre service sur la piazza della signoria.

On s’évite la visite du Musée des Offices et on rejoint l’autre rive de l’Arno par le Ponte Vecchio, le vieux pont bordé d’échoppes touristiques. On a eu un véritable coup de cœur pour le quartier du Santo Spirito, un quartier calme à l’ambiance bobo.

Pour être aller plusieurs fois à Florence, Justine recommande de prendre le temps de visiter des musées (et donc de s’arrêter à Florence au moins 3 jours). Si vous n’avez le temps que pour un musée, privilégié la galerie de l’Académie pour y voir le David de Michel Ange. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de nous y attarder, chaque musée prenant au minimum une demi-journée.

Vue de Florence depuis la piazza San Michele

L’endroit incontournable pour admirer le coucher de soleil sur la ville reste la Piazza San Michele. Nous ne sommes pas les seuls mais la vue est superbe. On conseil de monter un peu plus haut jusqu’à l’église San Miniato al Monte, plus calme.

Pour notre deuxième journée, on se lève à 6h du matin ! Depuis quelques temps, on prend l’habitude de découvrir les villes à l’aube, sans touristes ni voitures et d’admirer le levé de soleil sur la ville. Malheureusement, pas de chance  cette fois car la matinée s’annonce brumeuse. Entre deux nuages, on réussis quand même à avoir une jolie lumière.

Après un petit déjeuner en face du Palais Pitti, nous allons chercher notre voiture chez un loueur indépendant et nous prenons la route SR222 en direction du Chianti.

[Toscane] Sienne

Publié Laisser un commentairePublié dans Italie, Toscane

Nous avons été enchantés par Sienne. Ses ruelles piétonnes, son architecture, sa grande place, sa tour, ses églises. Nous projetons d’y retourner pendant le palio mais nous sommes ravis d’avoir pu découvrir la ville une première fois en dehors des festivités.

La piazza del campo est vraiment très impressionnante, gigantesque et en pente. Elle dénote avec le reste de la ville très étroite. On monte en haut de la Torre del Mangia pour admirer la vue sur la ville. Nous ne sommes pas déçus, nous pouvons monter jusqu’au point le plus haut, au niveau du clocher. Vue imprenable sur la ville et les environs.

Traces des quartiers s’affrontant lors du Palio

On enchaîne avec le musée de la ville, ancien palais avec ces immenses salles. La ville est divisée en quartier, chacun représenté par un animal et qui s’affrontent lors du palio. On peut voir dans la ville les symboles de chacun des quartiers et imaginé l’effervescence qui émane des rues lors de l’événement.

La ville est très vallonnée, ce qui permet de trouver des points de vue sympas. Notamment depuis la basilique San Domenico. Nous aurions aimé resté un peu plus qu’une journée pour découvrir la ville pour notamment prendre le temps de visiter les hauteurs du duomo.

Deux micros coup de coeur à Sienne : la via del comune, tout en longueur et en pente, elle est beaucoup plus large que la plupart des rues de Sienne. Et le Sanctuaire de Sainte Catherine de Sienne.

[Toscane] Bologne

Publié Laisser un commentairePublié dans Italie, Toscane

Après avoir rendu la voiture à Florence, là où nous l’avions loué, nous reprenons le bus pour Bologne.

Nous nous étions réservé une journée et demi avant notre retour pour visiter la ville. Ne sachant pas trop à quoi nous attendre, nous avons été agréablement surpris. Nous connaissions surtout la ville pour son université historique mais pas pour son côté bobo très agréable.

DSC_0680
Fleuriste à Bologne

Bologne regorge de quartiers très mignons, l’ambiance y est plutôt reposante pour une grande ville et nous avons finalement regretter de n’y être restés qu’une journée et demi. D’autant que nous étions logé chez Michele, un italien absolument adorable qui nous as fait un petit déjeuner à la carte et nous a donné plein de bonnes adresses.

Bologne2
Bologne

Le centre ville est assez riche, bien entretenu et propre. La particularité architecturale de la ville réside dans ses nombreuses arcades. Pratique les jours de pluie.

Après deux semaines en quête d’un aperitivo, nous le trouvons enfin ici, pour notre dernière soirée.

DSC_0686
Cocktail au Roxy bar

Nous n’avons pas pris le temps de faire les visites culturelles, musées et églises. Nous ne pouvons donc rien recommander de particulier. Nous nous sommes surtout balader, le nez en l’air, au hasard, ce qui nous a bien plu aussi.

[Toscane] Val d’Orcia

Publié Laisser un commentairePublié dans Italie, Toscane

En fin de journée, nous quittons Sienne pour rejoindre le Val d’Orcia en espérant profiter du coucher de soleil dans les champs de blé. Sur la route, on aperçoit au loin une petite chapelle très photogénique. Nous décidons de nous approcher. Il s’agit de la chapelle di Vitaleta. Espérant, être seuls, nous partageons l’endroit avec des photographes polonais mais on apprécie quand même la vue.

Val d'orcia10
Coucher de soleil sur la chapelle di Vitaleta

On termine la journée dans un petit restaurant populaire de San Quirico d’Orcia, un excellent rapport qualité/prix. Et on enchaine sur une petite balade digestive dans la Spezia, vieux village en pierre qui offre une vue magnifique sur toute la région depuis un grand balcon.

Le lendemain matin, nous prenons la route pour l’abbaye Santa Maria Oliveto Maggiore, encore en activité. Un peu perdue au milieu des collines, on peut jouir d’un point de vue en hauteur sympas depuis la route.

Nous revenons sur nos pas, à San Quirico pour prendre le temps de visiter le village. On a la bonne surprise de tomber sur le jardin des roses, une halte rafraichissante et l’endroit parfait pour un pique-nique au calme.

Bagno Vignoni n’a pas grand intérêt. Très touristique, le village se résume a ses thermes (payants) et à un gigantesque bassin sur une place cerclée de restaurants et boutiques touristiques d’où les bus de personnes âgés affluent en masse.

Nous y allions justement pour faire trempette dans les termes mais rien qu’à l’idée de payée pour une source d’eau chaude naturelle, nous rebroussons chemin. Et nous avons bien fait car en nous baladant un peu à l’extérieur du village, nous remarquons des bassins en contrebas. Nous partons donc à la recherche du sentier qui nous amènera en bas.

Lorsque l’on monte pour aller à Bagno Vignoni, il faut emprunter le second chemin qui part sur la gauche et qui descend légèrement. On peut l’emprunter en voiture, mais il est assez difficile de se garer ou de faire demi-tour si vous croiser une voiture en sens inverse. Personnellement, nous avons décider de laisser la voiture à Bagno Vignoni et de descendre à pied. On découvre alors un bassin avec cascade et surtout beaucoup de monde. Nous nous baignons dans l’eau chaude à l’odeur de souffre (gratuitement).

 

Val d'orcia4
Paysage du val d’orcia

Nous faisons un détour pour aller voir l‘abbaye de San’Antimo qui vaut vraiment le détour. Perdue au milieu de la plaine, elle possède un véritable charme surtout à la lumière du soleil couchant.

Par ailleurs, nous n’avons pas encore évoqué les problèmes de parking en Italie et plus spécifiquement en Toscane mais tout est bien évidemment payant. Il faut rusé et surtout parfois accepter de se garer un peu plus loin pour ne pas avoir à payer, d’autant que la polizia veille au grain. Idem pour les villes très touristiques comme Florence, Sienne ou Pise qui dispose d’un centre historique interdit à toute personne ne résidant pas dans la zone. Des caméras sont installées à l’entrée des zones et sont bel et bien en fonctionnement. Nous avons eu la bonne surprise d’avoir une amende plusieurs mois après notre voyage.

Chianti18
San Gimignano

Notre sixième jour de voyage, nous amène au village le plus touristique de Toscane : San Gimignano. Reconnue pour ces quelques 75 tours, les rues sont extrêmement bien entretenues tout comme les bâtiments. Malgré la foule (relativement modérée dès que l’on s’éloigne de l’artère principale), nous apprécions la visite. Le village se trouvant en hauteur, on dispose d’un jolie point de vue depuis l’un des jardins.

Pise2
Pise

Impossible d’être en Toscane sans faire un détour pour aller voir la tour, la cathédrale et le baptistère de Pise. Nous n’avions pas beaucoup de temps à consacrer à la ville, nous souhaitions surtout nous concentrer sur la campagne. C’est donc une visite express du centre historique de Pise avant de reprendre la voiture pour Lucca.

Coup de cœur pour l’immense place ovoïde de Lucca, ses ruelles piétonnes, son centre historique et surtout pour son calme. En plein moins de juillet, nous croisons peu de touristes, ce qui est un véritable soulagement après avoir visiter Florence, Sienne et Pise. Un sentier balisé, très bien fait pour découvrir la ville, est proposé par l’office de tourisme. Les cartes sont disponibles gratuitement à l’office à l’entrée de la ville. Lucca nous semble paisible et agréable à vivre avec ses concerts et ses animations en plein air.

Juste avant de rendre la voiture à Florence, nous profitons une dernière fois du confort de la voiture pour nous rendre dans le parco mediceo di pratolino dans les hauteurs de Florence. Justine voulait absolument voir le Colosse de Giambologna. Nous sommes un peu déçu (surtout Justine à la vue du Colosse qu’elle imaginait plus gigantesque). Le temps n’est pas en notre faveur et le parc semble comme abandonné. Nous ne croisons personne, l’ambiance y est très particulière, un peu trop « tranquille ». Bref, on ne peut pas vraiment dire que l’on conseille sauf si vous avez vraiment du temps et envie de sortir des sentiers battus. Le parc est quand même inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

ini 2
Itinéraire entre Sienne et Lucques

Les Cinques Terres

Publié Laisser un commentairePublié dans Cinques Terres, Europe, Italie

Trois jours d’itinérance entre Gènes et La Spezia avec deux sacs à dos en avril 2014. Les capes de pluie sur le dos, nous avons profité des beaux paysages entre terre et mer.

Nous avons passé un long week – end sur la côte ouest de l’Italie, dans la région des Cinq Terres entre Gènes et Lucques. La météo s’est montrée plutôt capricieuse et c’est bien dommage car l’endroit est magnifique.

Vernazza

Gênes a été la bonne surprise du séjour. Alors que la ville est souvent associée à son port industriel et ne jouit pas d’une excellente réputation, nous avons trouvé au contraire très agréable de nous y promener. Le patrimoine culturel est très riche avec de nombreux palais ouverts à la visite. On sent en revanche que les heures de gloire de Gênes sont passées, que le patrimoine n’est pas suffisamment mis en valeur et manque cruellement de moyens pour être entretenu et valorisé.

Palazzo Reale à Genova

Nous avons rallié les Cinq Terre depuis Gênes en train pour une randonnée itinérante et en autonomie de deux jours. L’itinéraire court le long de la côte où 5 villages se succèdent à flan de collines sur une petite dizaines de kilomètres. Malheureusement, alors que les villages sont excessivement fréquentés, rien n’est fait pour les randonneurs et plusieurs tronçons sont purement inaccessibles à pied et contraignent à prendre le train touristique.

Corniglia

La balade commence à Monteresso sous la pluie avec des sacs plastiques dans les baskets et se poursuit ensuite le long d’un sentier qui grimpe vers Vernazza. Sûrement le plus beau des villages que l’on découvre d’en haut. Le chemin qui conduit à Corneglia est très agréable et offre un super point de vue sur le village accroché sur un rocher qui domine la mer. Nous peinons à la sortie pour trouver un coin tranquille et surtout plat pour planter la tente.

Le chemin est ensuite coupé pour rejoindre Manarolla et nous faisons un gros détour désagréable par la route pour découvrir que le prochain tronçon est encore fermé. Frustés et mouillés, nous sommes contraint de prendre le train pour atteindre Riomaggiore.

Même si les villages sont plein de charme, ils sont un peu dénaturés par l’afflux de visiteurs et c’est vraiment dommage que le chemin pédestre ne soit pas mieux valorisé.

Vernazza

Venise

Publié Laisser un commentairePublié dans Europe, Italie, Venise

Nous avons passé un super week – end dans la ville romantique de Venise en avril. Malgré les touristes, nous avons été enchanté par les rues piétonnes baignées par les premiers rayons du soleil de printemps.

Nous avons rejoint la cité des Doges… en train de nuit depuis Paris. La compagnie Thello propose des prix d’appel à 70 euros A/R: le voyage passe vite et quel spectacle d’assister au lever du soleil sur la ville en arrivant.

Nous avons rapidement abandonné nos affaires à l’hôtel pour nous précipiter dans les ruelles tout excités.  Nous avons pris un pass pour le vaporetto qui s’est avéré très rentable car nous n’avons cessé d’emprunter cette navette fluviale pour nous déplacer mais surtout pour visiter la ville de l’intérieur. Préférez l’avant de l’embarcation car les gaz d’échappement à l’arrière donnent rapidement la nausée!

Les gondoles faisant face au Palazzo Ducale

Nous avons arpenté les quartiers de façon méthodique et c’est le Dorsudoro qui nous a le plus plu. Contrairement à la plupart des grandes villes italiennes, l’absence de véhicules, et même de scooter, dans les rues rend la ballade particulièrement agréable même si cela est probablement moins vrai au coeur de l’été quand le flot de touristes inonde les quais. Les rues pavées, les ponts en pierre qui enjambent les canaux, et les façades grandioses des palais contribuent à l’atmosphère romantique de la ville, à la hauteur de sa réputation.

Gondole sur le Gran Canale

La visite de la Sérénissime s’apprécie au hasard des déambulations mais offre aussi de nombreuses visites culturelles comme le Palais des Doges où chaque pièce est encore plus éblouissante que la précédente. La basilique Saint – Marc est bien sûr magnifique. Faites en sorte d’y pénétrer lorsque le système d’éclairage est en fonctionnement et fait scintiller les mosaïques sur la voute. Un coup de cœur pour la visite du théâtre de la Fenice, magnifiquement restaurée à l’identique après avoir été ravagée par un incendie en 1996.

Vue depuis le Campanile

Le tour en gondole est quasiment obligatoire. On nous entraine dans des canaux moins fréquentés et les 20 minutes passent trop vite. Comptez 60 euros après négociations mais à ce prix, le gondolier ne chante pas!

La ville s’est véritablement organisée sur l’eau et nous avons été étonné de voir des bateaux taxis, des bateaux ambulance ou des bateaux poubelles! La ville est d’ailleurs plutôt propre et nous n’avons pas fait l’expérience de mauvaises odeurs.

Sur l’île de Burano

Une ligne de vaporetto fait le tour de l’île et c’est l’occasion d’assister au coucher de soleil sur Venise. Une autre ligne dessert les îles de Murano et Burano. Nous avons passé un peu de temps sur cette dernière. Les façades des maisons sont incroyablement colorées et toujours d’une couleur differente de celle d’à côté.

Dans une boutique souvenir

Les boutiques nous rappellent la tradition du carnaval mais malgré l’offre nous n’avons pas trouvé le masque de nos rêves. Mais nul doute que nous reviendrons, à l’occasion du carnaval?

Vérone & alentours

Publié Laisser un commentairePublié dans Europe, Italie, Italie du Nord

C’est le début des voyages des foxies à travers le monde! Nous avons commencé notre aventure par 5 jours dans le nord de l’Italie à la découverte de Vérone et de ses environs.

Le centre ville de Vérone est particulièrement charmant. Propre et en partie piétonnier, la ville se laisse découvrir facilement. Une grande partie de son attractivité tient au mythe de Roméo et Juliette et, bien sur, nous sommes allés voir le fameux balcon. Si la Ju(liette) a pu difficilement se frayer un passage jusqu’au balcon, elle n’a pas pu entendre la sérénade du Roméo à cause du brouhaha de la foule qui se presse dans l’étroite ruelle.

Sur les hauteurs de Vérone

Nous n’avons pas été les seuls à profiter de la superbe vue depuis les collines environnantes!

Les arènes sont plutôt bien conservées et nous ont plu. Une bonne adresse où déjeuner L’Osteria de la Carega. Pas de menu: le serveur vous débite les plats du jour disponibles; C’est une bonne garantie sur la fraicheur des préparations mais on a toujours tendance à commander soit le premier, soit le dernier choix parce que c’est le seul que l’on a retenu! Nous avons aussi tenté à cette occasion le fameux Aperol Spritz que l’on voit sur toutes les terrasses. C’est très amer et nous ne sommes vraiment pas fan!

Piazza delle Erbe

Un coup de bus et nous voilà à Sirmione, une presqu’île qui pénètre dans le lac de Garde. Pas mal de monde et même si la ville médiévale est un peu superficielle, la vue sur le lac est top. Même quand il pleut.

Sirmione

Et pour finir, nous avons passé un après – midi à Vicence ( Facilement accessible en train depuis Vérone). La ville regorge de palais et même s’ils ont pour beaucoup perdu leur faste, ils donnent une certaine unité architectural à la ville et nous laissent imaginer à quoi ressemblait la concurrente de Venise.