Italie,  Road Trip,  Toscane

[Toscane] Val d’Orcia

En fin de journée, nous quittons Sienne pour rejoindre le Val d’Orcia en espérant profiter du coucher de soleil dans les champs de blé. Sur la route, on aperçoit au loin une petite chapelle très photogénique. Nous décidons de nous approcher. Il s’agit de la chapelle di Vitaleta. Espérant, être seuls, nous partageons l’endroit avec des photographes polonais mais on apprécie quand même la vue.

Val d'orcia10
Coucher de soleil sur la chapelle di Vitaleta

On termine la journée dans un petit restaurant populaire de San Quirico d’Orcia, un excellent rapport qualité/prix. Et on enchaine sur une petite balade digestive dans la Spezia, vieux village en pierre qui offre une vue magnifique sur toute la région depuis un grand balcon.

Le lendemain matin, nous prenons la route pour l’abbaye Santa Maria Oliveto Maggiore, encore en activité. Un peu perdue au milieu des collines, on peut jouir d’un point de vue en hauteur sympas depuis la route.

Nous revenons sur nos pas, à San Quirico pour prendre le temps de visiter le village. On a la bonne surprise de tomber sur le jardin des roses, une halte rafraichissante et l’endroit parfait pour un pique-nique au calme.

Bagno Vignoni n’a pas grand intérêt. Très touristique, le village se résume a ses thermes (payants) et à un gigantesque bassin sur une place cerclée de restaurants et boutiques touristiques d’où les bus de personnes âgés affluent en masse.

Nous y allions justement pour faire trempette dans les termes mais rien qu’à l’idée de payée pour une source d’eau chaude naturelle, nous rebroussons chemin. Et nous avons bien fait car en nous baladant un peu à l’extérieur du village, nous remarquons des bassins en contrebas. Nous partons donc à la recherche du sentier qui nous amènera en bas.

Lorsque l’on monte pour aller à Bagno Vignoni, il faut emprunter le second chemin qui part sur la gauche et qui descend légèrement. On peut l’emprunter en voiture, mais il est assez difficile de se garer ou de faire demi-tour si vous croiser une voiture en sens inverse. Personnellement, nous avons décider de laisser la voiture à Bagno Vignoni et de descendre à pied. On découvre alors un bassin avec cascade et surtout beaucoup de monde. Nous nous baignons dans l’eau chaude à l’odeur de souffre (gratuitement).

 

Val d'orcia4
Paysage du val d’orcia

Nous faisons un détour pour aller voir l‘abbaye de San’Antimo qui vaut vraiment le détour. Perdue au milieu de la plaine, elle possède un véritable charme surtout à la lumière du soleil couchant.

Par ailleurs, nous n’avons pas encore évoqué les problèmes de parking en Italie et plus spécifiquement en Toscane mais tout est bien évidemment payant. Il faut rusé et surtout parfois accepter de se garer un peu plus loin pour ne pas avoir à payer, d’autant que la polizia veille au grain. Idem pour les villes très touristiques comme Florence, Sienne ou Pise qui dispose d’un centre historique interdit à toute personne ne résidant pas dans la zone. Des caméras sont installées à l’entrée des zones et sont bel et bien en fonctionnement. Nous avons eu la bonne surprise d’avoir une amende plusieurs mois après notre voyage.

Chianti18
San Gimignano

Notre sixième jour de voyage, nous amène au village le plus touristique de Toscane : San Gimignano. Reconnue pour ces quelques 75 tours, les rues sont extrêmement bien entretenues tout comme les bâtiments. Malgré la foule (relativement modérée dès que l’on s’éloigne de l’artère principale), nous apprécions la visite. Le village se trouvant en hauteur, on dispose d’un jolie point de vue depuis l’un des jardins.

Pise2
Pise

Impossible d’être en Toscane sans faire un détour pour aller voir la tour, la cathédrale et le baptistère de Pise. Nous n’avions pas beaucoup de temps à consacrer à la ville, nous souhaitions surtout nous concentrer sur la campagne. C’est donc une visite express du centre historique de Pise avant de reprendre la voiture pour Lucca.

Coup de cœur pour l’immense place ovoïde de Lucca, ses ruelles piétonnes, son centre historique et surtout pour son calme. En plein moins de juillet, nous croisons peu de touristes, ce qui est un véritable soulagement après avoir visiter Florence, Sienne et Pise. Un sentier balisé, très bien fait pour découvrir la ville, est proposé par l’office de tourisme. Les cartes sont disponibles gratuitement à l’office à l’entrée de la ville. Lucca nous semble paisible et agréable à vivre avec ses concerts et ses animations en plein air.

Juste avant de rendre la voiture à Florence, nous profitons une dernière fois du confort de la voiture pour nous rendre dans le parco mediceo di pratolino dans les hauteurs de Florence. Justine voulait absolument voir le Colosse de Giambologna. Nous sommes un peu déçu (surtout Justine à la vue du Colosse qu’elle imaginait plus gigantesque). Le temps n’est pas en notre faveur et le parc semble comme abandonné. Nous ne croisons personne, l’ambiance y est très particulière, un peu trop « tranquille ». Bref, on ne peut pas vraiment dire que l’on conseille sauf si vous avez vraiment du temps et envie de sortir des sentiers battus. Le parc est quand même inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

ini 2
Itinéraire entre Sienne et Lucques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *