AsieVietnam

[Vietnam du Nord] Hanoï

Le tourbillon de Hanoï a été un véritable choc à notre arrivée. Fatigués par le long vol, excédés par les difficultés du transfert de l’aéroport (Voir « info pratiques »), la ballade dans la ville a été une épreuve. La circulation y est extrêmement dense et bruyante et surtout ne respecte aucune règles, que ce soient celles du code de route ( Existe – il vraiment?) ou même celles de la politesse. Chacun trace son chemin de manière égoïste.  Une fois ce paradigme intériorisé, on se plait à son tour à marcher et à traverser n’importe où en ignorant royalement les autres, sans que jamais personne ne s’en offusque. A ce petit jeu, précisons que le plus gros ( le bus) s’impose au plus petit ( le piéton).

Décorations colorées

Le bruit est parfois accentués par les haut parleurs qui diffusent la propagande gouvernementale. Sur les murs beaucoup d’affiches grotesques pour in(former) la population sur des règles de la vie quotidienne.

Mais toute cette agitation n’empêche pas les vietnamiens de vivre dans la rue: on n’y mange assis sur de minuscules tabourets, on joue à des jeux de société sur le trottoir, on fait une sieste sur son scooter, on s’y fait couper les cheveux et le plus souvent on y attend Godot assis sur ses talons.

Dans un des nombreux restaurants de rue

Les maisons aussi sont ouvertes sur la rue puisque souvent la pièce principale du rez – de – chaussée est constituée d’une grand façade vitrée qui donne sur la rue à la vue de tous et dans laquelle on trouve la télé, les enfants et le scooter: Ils forment le noyau de la famille vietnamienne.

L’architecture est sans grand intérêt avec quelques demeures de l’époque coloniale. Nous avons parcouru rapidement le quartier présidentiel et nous n’avons pas pris le temps de faire de visites.

Les meilleures nouilles de Hanoî

La balade la plus agréable reste le tour de l’étang dans le centre ville. C’est d’ailleurs là que nous avons été « interviewés » par de jeunes vietnamien qui devaient poser des questions à des étrangers dans le cadre de leurs cours d’anglais.

Interviewer par des étudiants vietnamiens apprenant l’anglais

 

De manière générale, voici nos quelques conseils pour gérer vos paiements au Vietnam :

  • Attention les distributeurs ne permettent pas de retirer plus de 2 000 K VND ( sauf Agribank 3 000 K) par retrait ce qui oblige à retirer de nombreuses fois au cours du séjour et à se voir ajouter des commissions exorbitante ( entre 5 et 7 euros pour La Banque Postale et le Credit Agricole). On recommande donc de changer une grosse quantité d’euros à l’arrivée.
  • Le niveau de vie est très bas, avec parfois d’étranges correspondance comme le paquet de Cookies américain qui coûte le même prix d’une location de moto pour la journée! Comptez entre 90 et 200 VND pour un repas pour deux, 300 VND la chambre double basique. On s’est sorti avec 6 euros par jour et par personne pour l’alimentaire en faisant des restos.
  • Un euro vaut environ 25 000 Dong (VND). On se retrouve vite millionnaire et on parle en kilo Dong

Transfert d’aéroports – Voici les différentes options en fonction de votre budget et du temps que vous avez à partir du terminal international T2

  • Bus de ville, ligne 17, depuis T1 ( prendre shuttle gratuite depuis T2) jusqu’à gare de Long Bien, 9 K VND, 1h30
  • Mini bus, aussi depuis T1, assez aléatoire car il ne part que quand il est plein! 40 K VND, 45 min, dépose à l’intersection de Tràng Thi et Quand trung
  • Taxi
  • La plupart des touristes ont leur transfert organisé par l’hotel ou une agence de voyage

Quartier présidentiel: attention aux horaires contraignants pour les visites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *