Etats-UnisFlorideSud

[États-Unis du Sud] Miami

En arrivant aux US à l’aéroport de Miami il y a 20 jours, nous avions d’abord foncés vers les Everglades sans prendre le temps de visiter la ville. De retour d’Austin, nous y avons consacré les deux derniers jours de notre séjour.

C’est un peu la galère en arrivant à l’aéroport excentré de Fort Lauderdale au nord de Miami car il n’y a pas de transports en commun direct vers le centre puisque tout le monde dispose d’une voiture. Sauf les riches qui prennent éventuellement le taxi et les pauvres qui prennent les bus. Prendre le Bus Route 1 au quai 7 du RDC Car Rental du terminal 1, puis le bus 120 à Aventura Mall. Après 2h30 d’immersion dans la communauté noire, nous arrivons enfin à l’hôtel à Miami Beach… qui n’est pas le bon! Ne pas confondre Sobe Hostel avec Sobe You!  SoBe vient de SOuth BEach et désigne le sud de la presqu’île de Miami Beach …et la plupart des commerces par la même occasion.

La ville est très étendue et il est nécessaire de prendre les bus pour partir à la découverte des quartiers qui offrent des visages très différents.

DSC_1992
Ocean Drive

Nous avons commencé par Ocean Drive et son mythique front de mer avec ses immeubles Art Déco. Très touristique et tape-à-l’oeil comme on s’y attendait. Même si certains buildings ne manquent pas de charme, l’agitation en soirée et les prix exorbitants nous ont rapidement fait fuir les lieux. En revanche nous avons apprécié la balade le long de la plage où l’on croise riche bourgeoise et son chien, jogger bodybuildé ou équipe de basket féminin à l’entrainement.

DSC_2152
Miami Beach

Le centre ville est parcouru par un métro aérien qui, à défaut d’être efficace permet, d’avoir un bel aperçu du quartier des affaires. Alors que Miami Beach est plutôt préservée, l’urbanisation (verticale) est ininterrompue dans downtown et on se prend de vertige à regarder les laveurs de vitre se balancer le long des gratte-ciels.

DSC_2061
Miami

Nous avons ensuite filé au nord pour rejoindre le quartier de Wynwood Walls. À pied, à l’européenne. Ca été une sacré trotte et surtout sans grand intérêt. À part celui de nous faire prendre conscience qu’à quelques kilomètres du riche centre ville vit une population très pauvre et majoritairement afro-americaine ou haïtienne et on ne sent jamais très l’aise de se promener par là. Et puis radicalement les junkies noirs sont remplacés par les touristes allemandes blanches, les grossistes de chaussures par des coffee shop trendy et les murs taggés par des murs graphés! L’ambiance est plutôt snob et nous n’avons pas été impressionné par les peintures murales. Au loin on entend la mélodie insistante du camion de glace ambulant.

Nous avons continué pour rejoindre Design District qui rassemble de nombreuses galeries et se veut l’épicentre de la création contemporaine avec la Miami Art Fair comme figure de proue. Les attractions sont assez localisées avec pas mal de boutiques de luxe peu intéressantes. Palm Court, une cour chic et arborée de palmiers mérite le détour. L’architecture moderne est très réussie et l’endroit calme et très agréable.

 

 

 

Pas beaucoup de pauses gourmandes à Miami à cause des tarifs élevés mais citons quand même un discret resto haïtien Tap Tap où nous nous sommes régalés en compagnie de voisins chaleureux qui nous ont même fait goûter leurs assiettes pour orienter nos choix. De même on a bien aimé les burgers gargantuesques chez Burger and Beer joint. Un seul regret, quitter le sud des US sans avoir goûter de véritables ribs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *